Marché de l’audiovisuel : voici venir le dernier trimestre 2012… bonne ou mauvaise année ?

21sep

La France mérite sa réputation en matière de hautes technologies !
Nous avons, en France le plus grand nombre d’abonnés ADSL dans le monde (19,5%) et l’analyse de Point Topic, sur l’utilisation des hautes-technologies, nous classe 11ème sur 117 pays étudiés.

Mais curieusement, le marché de l’équipement audiovisuel est très particulier en France, de nombreuses technologies ont du mal à percer alors que d’autres, comme les vidéoprojecteurs interactifs par exemple, ont un succès considérable. Fredrik Svahnberg , directeur marketing de Dataton, explique que « L’utilisation de certains équipements et l’adoption des nouvelles technologies est unique en France, l’intégration audiovisuelle ne fait pas exception à cette règle ».

Alain Richer, Directeur de Sennheiser France, conseille aux intégrateurs audiovisuels, qui cherchent à percer le marché, d’investir dans la formation aux technologies de l’information et de la communication (IT products). En effet, selon lui, la France est très en retard, par rapport aux autres pays, dans le développement et l’utilisation des traitements audionumériques (DSP Digital Signal Processor) et dans les nouvelles technologies réseaux (AVB, EtherSound, CobraNet, Dante).
Selon David Zrihen, Regional Sales Manager chez Vivitek, la France a connu une année difficile en raison des élections présidentielles mais le business devrait repartir pour ce dernier trimestre 2012.

« La moitié du CA des intégrateurs dépend directement des collectivités publiques et les années d’élections ne sont jamais bonnes pour l’industrie Audiovisuelle ».
Pour compléter l’analyse, Thierry Ollivier, Regional Director France et Asie de Projectiondesign, et également membre du board InfoComm, pense que La France n’est peut-être pas le meilleur ROI pour chaque euro dépensé, mais elle reste un des 4 premiers marchés européens dans la plupart des disciplines audiovisuelles.
L'économie française demeure forte et le gouvernement prévoit de continuer les dépenses dans l'éducation afin d’améliorer la compétitivité.

Les intégrateurs, dont les marges sont faibles, autour de 15%, doivent être capables de relever plusieurs défis :

  • mettre l’accent sur des solutions novatrices et haut de gamme, comme la visioconférence par exemple, 
  • prendre en compte l’écosystème complet des communications, emails, voix, messagerie instantanée, gestion de présence…, 
  • tenir compte de la consumérisation de l’informatique et des IT : c'est-à-dire l’adoption par les professionnels d’équipements grand public. L’utilisation de plus en plus importante des tablettes numériques en est l’illustration ; il s’est vendu en France, en 2011, 1,45 millions de tablettes. 
  • Tout en privilégiant les nouvelles technologies réseaux… 

 Vaste programme !

Source et Intégralité de l’article sur AV Magazine European Markets – France: Speaking their AV language Adrian Pennington, August 15, 2012

Télécharger la dernière NewsLetter d'IRELEM en cliquant ici

Ajouter un commentaire