Département du Doubs : la visioconférence, un projet concret entre deux collèges.

30oct

C’est en présence d’Éric Martin, recteur de l’académie de Besançon, et de Jean-Marie Renault, directeur académique des services de l’Education Nationale, que Rémy Nappey, vice-président en charge de la citoyenneté, de la politique éducative, sportive et culturelle a rencontré Ludovic Fagaut, le principal des collèges Henri-Fertet de Sancey-le-Grand et Louis-Pergaud de Pierrefontaine-les-Varans, les deux collèges étant en réseau, pour se rendre compte des bienfaits du système de visioconférence entre les deux établissements.

C’est grâce à l’investissement du Département : 2 systèmes de visioconférence Lifesize Icon 600, une ligne dédiée capable de supporter le débit nécessaire au parfait fonctionnement du système et un abonnement professionnel SDSL 2Mb/s symétrique dédié à cet usage - que ce projet a pu voir le jour.

IRELEM a fourni et intégré ce dispositif de collaboration à distance, en préconisant le modèle Lifesize Icon 600 :
- Il possède un système de télécommande simplifiée,  son interface utilisateur permet d'accéder aux réunions en un clin d’œil.
- Grâce à l’image HD et au son extrêmement limpide, l’impression d’éloignement disparaît et tout le monde a l’impression d’être dans la même pièce.


L’expérience est suivie avec attention par l’académie de Besançon qui forme 300 enseignants par an aux nouvelles technologies, tant aux outils qu’aux pédagogies qui en découlent.
Les applications de la visioconférence, en place depuis septembre dans ces deux collèges, sont nombreuses et sont appelées à se développer avec le temps, tant les idées ne manquent pas.

Pour le moment, comme le confie Ludovic Fagaut, l’objectif est « d’améliorer les échanges et la mutualisation entre les deux collèges, en augmenter la dynamique de réseau et l’unité pédagogique. En effet 52 % des professeurs enseignent sur les deux sites, 48 % sont dédiés à l’un des deux établissements. La visioconférence est l’idéal pour rapprocher les gens. Je le fais régulièrement pour mes réunions de direction – ce qui évite 15 kms de routes sinueuses aux participants - . Les professeurs s’emparent de plus en plus de cet outil pour des temps de travail et d’échanges méthodologiques ou des partages d’expériences. Ils se l’approprient aussi pour leurs classes. »

C’est ainsi le cas entre les classes de technologie de Michèle Crucet, à Sancey-le-Grand, et de David Dupuis, à Pierrefontaine-les-Varans, inscrites ensembles au concours Batissiel qui récompense la production collective d’une équipe d’élèves autour d’un sujet sur la construction d’un bâtiment ou d’un ouvrage de travaux publics, le sujet choisi pour ce concours est la mise en place d’une exploitation agricole.
Les élèves de Sancey travaillent sur un projet d’exploitation agricole à structure contemporaine, les élèves de Pierrefontaine-les-Varans comparent les fermes d’autrefois.

La visioconférence permet aux deux groupes de ces classes, de se livrer à des échanges sur l’avancée réciproque de leurs travaux. Michèle Crucet : « Les élèves ont pu comparer leurs avancées, se montrer des plans. Ils sont obligés d’être attentifs et de faire attention, le moindre bavardage est très vite gênant. Nous travaillons en demi-groupe de 15 élèves maxi pour être plus efficace. La parole est ainsi plus libérée. ».

Ludovic Fagaut explique

« L’idée, à l’avenir, est de développer les applications. Nous aimerions faire profiter les élèves de l’autre collège quand l’un reçoit un visiteur par exemple, ou encore profiter de visites virtuelles d’un musée ou d’une entreprise avec un conférencier, voir faire un jumelage virtuel. L’outil vient d’être mis en place, à nous d’en développer les utilisations auprès des élèves. »

 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire